Archive for the 'Sarkozy' Category

Quelque chose est en train de se passer sur la 10ème circonscription

Les soutiens au député-maire André Santini sont apparus durant cette campagne moins nombreux, moins marqués et surtout moins sûr de leur choix. Les rencontres que nous avons multipliées ces dernières semaines à Vanves, Issy, Meudon et Boulogne confirment ce que les élections présidentielles et le premier tour du 10 juin semblaient vouloir montrer. Une lassitude se ressent quand l’on vient à parler aux électeurs du renouvellement du mandat d’André Santini.

Il y a de bonnes raisons à cela.

  • Soutien de la première heure à la dernière de l’ex-président UMP Nicolas Sarkozy, ministre de celui-ci, il a été pendant 5 ans son porte parole sur la circonscription.
  • Peu présent à l’assemblée, peu travailleur quand il y est (voir l’outil d’information NosDéputés.fr). Il n’est pas identifié comme un acteur fiable et capable de s’engager (voir ici) pour mener les politiques ambitieuses du changement porté par le président de la république François Hollande que les électeurs de la circonscription et notamment ceux d’Issy ont choisi de soutenir largement (voir ici)
  • Les démocrates du centre se sont détournés eux aussi d’un député dont ils se sont semble-t-il lassés. Bernard Léon, suppléant de la candidate Modem Fabienne Gambiez est revenu aujourd’hui sur les mensonges d’André Santini dans le JDD quant à ses soutiens et à son bilan (lire l’article).  Non, les candidats du Modem ne soutiennent pas André Santini car, ajoute Bernard Léon,

Pour nous les citoyens n’ont pas besoin « d’être protégés » […]. Ils ont besoin d’être représentés à l’Assemblée nationale par un député qui travaille. Qui propose, étudie, amende, vote les lois dont dépendront leur qualité de vie et l’avenir de leurs enfants.

Quant au style, si la « Santini attitude » a pu séduire il y a quelques années, elle a fini par agacer et fatiguer des électeurs dont l’attente d’un travail politique sérieux et efficace mené à l’assemblée a supplanté leur tolérance des frasques de l’édile.

  • Habitué des attaques à l’encontre de ses opposants, il a été condamné en première instance par le tribunal de Nanterre pour injure à mon encontre il y a dix jours (voir l’article du Monde.fr).
  • Dernière indélicatesse en date, vendredi 15 juin, et une attitude irrespectueuse de l’équipe d’André Santini durant la visite de la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, venue soutenir notre candidature. Rapidement recadrée par la ministre, il demeure un sentiment d’improvisation et d’agressivité de la part de l’équipe du député sortant.
  • Enfin, André Santini semble confondre les dossiers de l’assemblée et ceux de la ville de Vanves ou du GPSO, si l’on en croit les promesses pour le moins suspectes (voir l’article) relayées cette semaine.

Dimanche, nous avons le choix. Changer de député, c’est se tourner vers l’avenir

Publicités

L’écologie, une mode politique? Est-ce suffisant?

Mercredi 2 mars le candidat socialiste aux cantonales à Issy-les-Moulineaux (canton Est) organisait une réunion sur la transition écologique. Aujourd’hui Nathalie Kosciusko-Morizet , Ministre de l’écologie, visite le chantier du Fort d’Issy qualifié d’écoquartier exemplaire par André Santini. L’écologie est à la mode auprès des politiques. Qui va s’en plaindre?

Cependant, deux remarques: (Lire le communiqué de presse d’EELV sur le sujet)

l’écologie politique n’est pas un simple gadget, elle repose sur Lire la suite ‘L’écologie, une mode politique? Est-ce suffisant?’

Remaniement

On avait beaucoup attendu le grand remaniement de l’automne et celui-ci avait déçu : reprise en main de la vieille garde UMP/RPR, fin de l’ouverture avec les départs de Kouchner et d’Amara, ou des personnalités comme Rama Yade, et le départ  trop tardif d’Eric Woerth rattrapé par les affaires.

Le remaniement du 27 février déçoit encore. Comme à l’automne cette déception n’est même pas due à des raisons de personnes. La cause est entendue : nous avons un hyper-président qui s’est d’ailleurs chargé de nous annoncer ce remaniement. Ministres ou conseillers spéciaux sont d’abord là pour porter sa parole jusqu’aux extrêmes limites de la décence. Y a-t-il vraiment une différence aujourd’hui entre un ministre et un conseiller à l’Elysée ? Au fond tout dépend de la faveur présidentielle… et de ses disgrâces.

Il est ainsi étonnant qu’on qualifie de victoire d’Alain Juppé le départ de Claude Guéant de l’Elysée pour l’Intérieur. Alain Juppé aura-t-il les coudées plus franches pour mener la politique étrangère française? Qui croit à cette fable sinon lui. ? On peut déjà anticiper que ce sera Nicolas Sarkozy Lire la suite ‘Remaniement’

Mic Mac dans le 9-2, 3ème acte

Si ces histoires vous lassent, changeons les personnes, les partis et les manières de fonctionner…

Le 20 mars, votez Europe Ecologie – Les Verts

Les Hauts-de-Seine, nouveau lieu de la rébellion d’une partie de la droite? A un mois des élections cantonales, le fief du chef de l’Etat, pépinière de ministres (5 sur 30 sont nés à Neuilly), est le théâtre de luttes fratricides. Dans plusieurs cantons, deux candidatures s’affronteront à droite (qui détient 30 des 45 cantons). La conséquence de la guéguerre entre partisans de l’actuel patron du 92, Patrick Devedjian, et pro-Balkany-Sarkozy. Mais aussi le fait de candidatures indépendantes cherchant à incarner une troisième voie.

«Le climat actuel à droite, dans le 92, c’est les divisions, les scandales (la fac Pasqua, l’Epad), raconte à Mediapart Pascal Buchet, conseiller général socialiste et président de la fédération PS des Hauts-de-Seine. Ils ont une conception du territoire moyenâgeuse, ils se répartissent les fiefs entre clans. Les gens sont choqués. On est dans une ambiance de fin de règne. On le sent à Courbevoie, Issy-les-Moulineaux, Neuilly, etc., les choses bougent.»

A Neuilly, le divers droite Jean-Christophe Fromantin, qui avait arraché la ville en 2008 au camp Sarkozy, pourrait cette fois ravir le canton Nord à la sortante UMP, Marie-Cécile Ménard, (qui avait succédé à Nicolas Sarkozy en 2007).

A Antony, fief de Patrick Devedjian, il se murmure que le clan Balkany-Sarkozy serait disposé à aider la gauche à battre l’actuel président du département. Jean Sarkozy aurait déjeuné plusieurs fois cet automne avec Jean-Noël Chevreau, le maire Nouveau Centre de Bourg-la-Reine, pour l’encourager à se présenter contre Devedjian, dans un canton où la gauche l’a emporté aux régionales de 2010.

lire la suite: http://www.mediapart.fr/article/offert/852875ac4759f797fa59fc7b064a919b

lire les précédents articles : http://fr.wordpress.com/tag/mic-mac/

Que cache le projet de Jean Sarkozy?

Le 28 janvier, Jean Sarkozy publiait une lettre ouverte publiée dans Le Monde aux conseillers généraux de la majorité des Hauts de Seine, présentée comme un projet pour les élections cantonales de mars prochain.

Outre la volonté de ne pas augmenter les impôts pendant 3 ans présentée comme un marqueur politique par rapport à la gauche, l’accent était mis sur 3 sujets : 1) la construction d’une politique de l’adolescence, 2) la prise en charge de la dépendance et du handicap (dont l’autisme) et enfin 3) une politique du logement ambitieuse. Un projet essentiellement social et à recettes constantes.

Cette lettre a le mérite de porter le débat politique sur le front des idées –une nouveauté en quarante ans de gestion par le RPR-UMP ?- alors même que les luttes de personne font rage au sein de la majorité (Sarkozy père et fils/Devedjian, JJ Guillet maire de Chaville et chef de l’UMP des Hauts de Seine/Devedjian …).

Mais les choix qu’elle porte suscitent plusieurs interrogations : Lire la suite ‘Que cache le projet de Jean Sarkozy?’

La vidéosurveillance : beaucoup de bruit pour rien, par Caroline Mécary

Caroline Mécary est avocate au barreau de Paris. Elle a participé à différents procès concernant les droits LGBT. Membre de la Commission permanente du Conseil régional dont elle est élue depuis 2011, elle est aussi membre du Conseil d’administration du FRAC (Fonds régional d’art contemporain) et du MOTIF, observatoire du livre et de l’écrit en Ile de France.

 

Aggravant encore la situation pourtant déjà préoccupante, la Loi LOPSSI 2 a entendu généraliser la vidéosurveillance, et faciliter les modalités d’installation des systèmes de vidéosurveillance et d’exploitation des fichiers, allant même jusqu’autoriser des personnes privées à exploiter des images du domaine public.

Ce mouvement, porté par la droite et soutenu du bout des lèvres par une partie de la gauche, témoigne du peu de considération que prêtent les élus qui y recourent aux effets désastreux de la vidéosurveillance sur les libertés publiques, ainsi que du manque d’information de ces derniers s’agissant des effets réels de la vidéosurveillance sur les chiffres de la délinquance.

Dangereuse pour les libertés publiques, la vidéosurveillance s’avère aussi inutile que coûteuse pour la collectivité.

Libertés publiques en danger

La vidéosurveillance, conjuguée à d’autres outils de traçage des individus tels que les fichiers, construit une société de la surveillance généralisée où les libertés publiques sont réduites à néant sous le prétexte fallacieux du bien être des populations surveillées. Nul ne conteste que la généralisation de la vidéosurveillance a pour effet de réduire en conséquence la sphère de la vie privée : les faits et gestes des individus se voient ainsi Lire la suite ‘La vidéosurveillance : beaucoup de bruit pour rien, par Caroline Mécary’

L’abstention un message ? Une attente ? Des surprises ?

Hier à Grenoble  dans le cadre des Etats généraux du renouveau (forum libération) je participe à un atelier sur l’abstention. Que veut-elle dire ? Pourquoi atteint-elle régulièrement un niveau élevé, de plus en plus élevé ? Le thème de l’atelier lie la présence des femmes en politique et la nécessité de faire diminuer l’abstention. Les femmes pourront-elles par leur présence en politique inciter à voter davantage ? Peuvent-elles incarner le renouveau ?

A cette question pas de réponse générale évidemment. Une femme en politique c’est d’abord une personne portant des convictions, un projet, un comportement.

Plus intéressant me semble être le sujet de l’évolution de l’abstention lors des dernières élections. En 2002 on se rappelle du traumatisme de Lionel Jospin devancé par Jean Marie Le Pen en grande partie à cause d’un niveau d’abstention record dans une élection présidentielle. En 2007 la participation Lire la suite ‘L’abstention un message ? Une attente ? Des surprises ?’


Suivez Lucile Schmid sur Twitter

Présentation

VIDÉOS