Archive for the 'Pensées' Category

8 mars, Journée internationale des femmes

Il y a des années que j’assiste ou je participe à des manifestations organisées au tour de la journée de la femme  avec des thèmes comme l’égalité professionnelle, la parité en politique, la gestion des temps, que je vois revenir les témoignages de femmes fortes dans les magazines féminins.

L’une des nouveautés fortes de ce 8 mars 2011 est le rôle joué par les femmes au sein du printemps arabe. Mais là encore certains discours manquent de nuances. L’espace de quelques heures on a le sentiment que ce sont les femmes qui font la révolution et que miraculeusement la mixité dans les espaces publics s’est installée. Des événements forts et symboliques ont lieu mais ne sous-estimons pas les résistances de l’ordre ancien.

Au delà de l’actualité, le sujet de l’égalité entre hommes femmes continue de buter sur l’articulation entre différence et égalité. L’émancipation des femmes est loin d’être réalisée y compris dans un pays comme la France où les différentiels de salaires et le partage des responsabilités restent très sexués. Mais les difficultés à réaliser l’égalité tiennent aussi  à la  permanence de modèles normatifs,  masculin et féminin, très forts.
Si vous interrogez  un échantillon représentatif d’hommes puis de femmes sur le thème « qu’est ce qu’une vie réussie ? » Il y a fort à parier que les réponses seraient très « genrées ».

Si les conditions de l’égalité scolaire peuvent encore être critiquées, c’est souvent après les études,  dans les parcours de vie que les situations des hommes et des femmes se structurent très différemment. Les renoncements professionnels des femmes vont de pair avec le fait choisi ou non d’être en première ligne Lire la suite ‘8 mars, Journée internationale des femmes’

Publicités

L’écologie, une mode politique? Est-ce suffisant?

Mercredi 2 mars le candidat socialiste aux cantonales à Issy-les-Moulineaux (canton Est) organisait une réunion sur la transition écologique. Aujourd’hui Nathalie Kosciusko-Morizet , Ministre de l’écologie, visite le chantier du Fort d’Issy qualifié d’écoquartier exemplaire par André Santini. L’écologie est à la mode auprès des politiques. Qui va s’en plaindre?

Cependant, deux remarques: (Lire le communiqué de presse d’EELV sur le sujet)

l’écologie politique n’est pas un simple gadget, elle repose sur Lire la suite ‘L’écologie, une mode politique? Est-ce suffisant?’

Les révolutions arabes nous invitent à un retour sur nous mêmes

Depuis plusieurs semaines nous vivons à l’heure des révolutions arabes : Tunisie, Egypte, Libye. On nous parle théorie des dominos, chute du mur de Berlin et révolution de 1848 pour évoquer des précédents et essayer de trouver des explications. Certains comme Nicolas Sarkozy et son entourage en profitent sans vergogne pour susciter les peurs et réveiller en chacun un sentiment de différence par rapport à des pays que le Président de la République présente comme dangereux  par nature (terrorisme et risque migratoire).

En 1996 j’avais écrit un livre « la seconde guerre d’Algérie, le quiproquo franco-algérien ». Après plusieurs années passés en Algérie je revenais dans cet ouvrage sur les relations très proches entre pouvoir français et algérien et je montrais notamment comment les généraux algériens savaient instrumentaliser nos peurs françaises : peur de l’Islam, peur des algériens qui avaient lutté pour leur indépendance, peur aussi de nos propres comportements pendant la guerre d’Algérie avec les exécutions sommaires, la torture et le drame des harkis jamais assumé par la France. Il me semblait essentiel d’écrire et de témoigner sur le fait que mon pays, la France valait mieux que des options politiques éculées qui recouvraient des intérêts économiques et financiers communs des deux côtés de la Méditerranée. Ce livre a symbolisé un tournant dans ma vie ; c’est après l’avoir écrit que j’ai eu envie de m’intéresser de plus près au fonctionnement de l’Etat en France, puis de me présenter en politique et d’y porter un projet où la démocratie ne soit plus seulement un mot mais des actes. C’est l’expérience algérienne qui m’a aidée à comprendre combien les principes français, particulièrement l’égalité devraient être portés par des politiques différentes pour s’inscrire dans la réalité. En ayant vécu en Algérie j’ai compris les discriminations à l ‘œuvre dans la société française, les inégalités territoriales et mesuré le conservatisme du monde politique français.

Aujourd’hui Nicolas Sarkozy continue à penser qu’il peut utiliser ces vieilles peurs Lire la suite ‘Les révolutions arabes nous invitent à un retour sur nous mêmes’

Remaniement

On avait beaucoup attendu le grand remaniement de l’automne et celui-ci avait déçu : reprise en main de la vieille garde UMP/RPR, fin de l’ouverture avec les départs de Kouchner et d’Amara, ou des personnalités comme Rama Yade, et le départ  trop tardif d’Eric Woerth rattrapé par les affaires.

Le remaniement du 27 février déçoit encore. Comme à l’automne cette déception n’est même pas due à des raisons de personnes. La cause est entendue : nous avons un hyper-président qui s’est d’ailleurs chargé de nous annoncer ce remaniement. Ministres ou conseillers spéciaux sont d’abord là pour porter sa parole jusqu’aux extrêmes limites de la décence. Y a-t-il vraiment une différence aujourd’hui entre un ministre et un conseiller à l’Elysée ? Au fond tout dépend de la faveur présidentielle… et de ses disgrâces.

Il est ainsi étonnant qu’on qualifie de victoire d’Alain Juppé le départ de Claude Guéant de l’Elysée pour l’Intérieur. Alain Juppé aura-t-il les coudées plus franches pour mener la politique étrangère française? Qui croit à cette fable sinon lui. ? On peut déjà anticiper que ce sera Nicolas Sarkozy Lire la suite ‘Remaniement’

L’abstention un message ? Une attente ? Des surprises ?

Hier à Grenoble  dans le cadre des Etats généraux du renouveau (forum libération) je participe à un atelier sur l’abstention. Que veut-elle dire ? Pourquoi atteint-elle régulièrement un niveau élevé, de plus en plus élevé ? Le thème de l’atelier lie la présence des femmes en politique et la nécessité de faire diminuer l’abstention. Les femmes pourront-elles par leur présence en politique inciter à voter davantage ? Peuvent-elles incarner le renouveau ?

A cette question pas de réponse générale évidemment. Une femme en politique c’est d’abord une personne portant des convictions, un projet, un comportement.

Plus intéressant me semble être le sujet de l’évolution de l’abstention lors des dernières élections. En 2002 on se rappelle du traumatisme de Lionel Jospin devancé par Jean Marie Le Pen en grande partie à cause d’un niveau d’abstention record dans une élection présidentielle. En 2007 la participation Lire la suite ‘L’abstention un message ? Une attente ? Des surprises ?’

Forum Libération Grenoble – abstention 3/3

Cette semaine, je diffuserai une longue contribution au débat pour le forum
libération de Lyon auquel je participerai dimanche prochain.


Quel est le message que je peux adresser aux abstentionnistes ?

Le premier message est évidemment de retrouver le chemin de la parole, entre élus et électeurs,  de faire revivre l’agora démocratique.

Mais ce n’est pas suffisant. Aujourd’hui certains élus ont enserré les électeurs dans une relation clientéliste, ils ont instauré avec eux une forme de donnant/donnant,  « je te donne mon vote et j’appuierai une demande de logement, d’emploi, de dérogation au droit commun ». Je crois que les élus doivent tout faire pour une meilleure qualité de vie. Mais je crois aussi et surtout que nous devons conserver le sens de la collectivité, des projets communs, de l’intérêt général et de la morale publique. L’attention aux autres est essentielle en politique et elle doit s’accompagner de la mise en œuvre d’une « incorruptibilité ». Le message principal que je souhaite faire passer aux électeurs c’est qu’ensemble nous fassions retrouver à la politique ces lettres de noblesse démocratiques.

Forum Libération Grenoble – abstention 2/3

Cette semaine, je diffuserai une longue contribution au débat pour le forum
libération de Lyon auquel je participerai dimanche prochain.


Comment je comprends l’abstention ?

Je comprends l’abstention comme un message adressé par les électeurs à ceux qui se présentent devant eux. C’est un message de défiance ou de découragement : « vous ne correspondez pas à nos attentes et nos aspirations, vos préoccupations ne sont pas les nôtres, je n’ai pas envie que vous me représentiez ». Je ne vois pas du tout l’abstention comme un « je m’en foutisme » . D’ailleurs un nombre croissant de personnes souhaiterait qu’on comptabilise le vote blanc. Il y a aussi parfois un sentiment qu’il y a trop d’élections et que les enjeux de ces élections ne sont pas connus et expliqués. Ce n’est pas un hasard si le taux de participation est élevé aux élections présidentielles et municipales, pour élire le président et le maire, deux personnages politiques dont le rôle est visible et connu.

Je crois aussi Lire la suite ‘Forum Libération Grenoble – abstention 2/3’


Suivez Lucile Schmid sur Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

Présentation

VIDÉOS

Publicités