De bonnes conditions pour étudier au collège

Nous proposons d’instaurer un environnement de travail plus sain pour les collégiens.

En savoir plus sur les collèges

Proposition 26 : ne pas dépasser 500 élèves par nouveau collège construit.

Proposition 27 : donner des moyens de fonctionnement suffisants aux structures destinées aux élèves en difficulté (personnels spécialisés, enseignants, pédo-psychiatres, dispositif d’accompagnement et de suivi social de la famille), en lien avec l’Aide Sociale à l’Enfance et la Protection Judiciaire de la Jeunesse. Créer une école de la deuxième chance dans le sud du département pour soutenir les jeunes en difficulté. Refuser les fausses solutions d’enfermement où l’échec scolaire est pénalisé comme les Établissements de Réinsertion Scolaire.

Proposition 28 : supprimer le policier référent au collège.

Proposition 29 : lutter contre la « fracture numérique » en utilisant les collèges comme des espaces bureautiques ouverts (accès aux zones multimédia, centres de langues, universités populaires, échanges des savoirs…).

En savoir plus sur les collèges

Proposition 30 : réinstaurer le soutien au Plan d’aide à la lecture à l’école primaire (supprimé en 2009) pour prévenir l’échec scolaire.

Proposition 31 : sensibiliser les usagers des collèges à une gestion économe des bâtiments et des ressources (papier, encre, eau, électricité, chauffage…). Prévenir les risques potentiels des équipements numériques Wi-Fi par une autre technologie.

Proposition 32 : augmenter les aides aux collèges pour les sorties pédagogiques régionales. Instaurer des aides au transport (avec priorité aux transports en commun) pour ces sorties et pour les activités régulières (piscine, conservatoire, spectacles….), ainsi qu’une aide bonifiée au transport par train (afin de réduire l’empreinte carbone des voyages scolaires et de limiter les risques d’accidents).

En savoir plus sur les collèges

Proposition 33 : stopper la privatisation de la préparation des repas des collégiens. Réintroduire une préparation locale des repas via un pôle de cuisiniers et d’agents de restauration en collaboration avec la région Ile-de-France, en mutualisant lorsque c’est possible avec les lycées.

Proposition 34 : interdire les OGM sous toutes leurs formes (y compris via l’alimentation des animaux) et les aliments irradiés dans les plats servis aux collégiens.

Proposition 35 : augmenter la part d’ingrédients issus de l’agriculture biologique dans l’alimentation des collégiens pour fournir une alimentation de qualité. Créer une régie agricole de production biologique (Ile-de-France ou régions limitrophes) pour participer aux repas des collégiens tout en développant une agriculture durable, locale et source d’emplois.

Proposition 36 : sensibiliser à la lutte contre le gaspillage alimentaire, plus particulièrement en restauration collective et inciter au compostage des déchets de cantine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Suivez Lucile Schmid sur Twitter

Présentation

VIDÉOS