Que cache le projet de Jean Sarkozy?

Le 28 janvier, Jean Sarkozy publiait une lettre ouverte publiée dans Le Monde aux conseillers généraux de la majorité des Hauts de Seine, présentée comme un projet pour les élections cantonales de mars prochain.

Outre la volonté de ne pas augmenter les impôts pendant 3 ans présentée comme un marqueur politique par rapport à la gauche, l’accent était mis sur 3 sujets : 1) la construction d’une politique de l’adolescence, 2) la prise en charge de la dépendance et du handicap (dont l’autisme) et enfin 3) une politique du logement ambitieuse. Un projet essentiellement social et à recettes constantes.

Cette lettre a le mérite de porter le débat politique sur le front des idées –une nouveauté en quarante ans de gestion par le RPR-UMP ?- alors même que les luttes de personne font rage au sein de la majorité (Sarkozy père et fils/Devedjian, JJ Guillet maire de Chaville et chef de l’UMP des Hauts de Seine/Devedjian …).

Mais les choix qu’elle porte suscitent plusieurs interrogations :

  • Ce projet sur les Hauts de Seine porte en fait sur des questions nationales (politique de l’adolescence, dépendance, handicap…) qui impliquent une péréquation nationale des moyens. Il est en effet essentiel que tout jeune, toute personne âgée bénéficie en France d’un accès égal aux droits. Ce que ce projet passe sous silence, c’est qu’il représente naturellement un choix politique au moins implicite. Devons nous envisager des politiques de la dépendance et de l’adolescence à géométrie variable ? Et ce ne sont pas les grandes déclarations sur l’expérimentation, qui doivent faire oublier que les départements en France sont loin de bénéficier des mêmes ressources ni les difficultés de l’éducation nationale à assurer une couverture égalitaire du service public de l’éducation;
  • pourquoi minimiser à ce point dans ce programme les enjeux liés au territoire ? Il est certes question des villes monde d’Europe, d’Asie et du continent américain dans cette lettre …mais sans qu’aucune proposition ne suive. Or dans un département comme les Hauts de Seine la cartographie de l’urbanisme, des transports, de l’équilibre entre résidences et bureaux, entre les zones de construction et les espaces naturels protégés, de la réhumanisation des villes tout en affrontant les enjeux de la concurrence entre territoires est essentielle et…l’un des sujets de préoccupation essentielle des habitants. Est ce à dire que ces questions doivent être abandonnées aux promoteurs privés et à des profits à court terme au détriment d’une vision prospective du développement économique ? Ou qu’il faut laisser à Papa et aux ministres le soin de décider de ce que deviendra le territoire d’Ile de France ?
  • personne ne niera l’importance du logement et  que sur ce sujet le département puisse agir. Il reste que les Hauts de Seine sont l’un des départements où les inégalités en dotation de logements sociaux sont les plus flagrantes (Neuilly ville de Jean Sarkozy 4%, Gennevilliers 65%). Alors à quoi bon tant de grandes déclarations sur le logement quand on assoit sa domination politique depuis 40 ans sur une politique d’exclusion des familles les moins aisées de sa ville ?
  • enfin parlons impôt. La question n’est pas à mon sens pour les Hauts de Seine de s’engager à l’aveuglette dans une stabilisation des impôts sur 3 ans. …tout en dénonçant les autres collectivités locales notamment de gauche qui gaspilleraient l’argent du contribuable. Non la question serait plutôt d’accepter de travailler réellement en synergie avec l’ensemble des collectivités locales sur des politiques et des projets en commun quelles que soient les majorités politiques. Ce n’est évidemment pas le cas aujourd’hui où ce qui l’emporte trop souvent c’est la rivalité politique et le clanisme. Ainsi lorsque la région Ile de France avait souhaité créer son établissement public foncier régional pour encourager la construction de logements, deux départements s’étaient empressés de créer leur propre établissement. Il s’agissait bien sûr des Hauts de Seine et des Yvelines tous deux dirigés par une majorité de droite.

Alors ce projet politique est-il un vrai projet… ou un projet de circonstance, dicté par l’urgence de remettre en selle le fils du Président ? C’est certainement un projet qui ne permet guère d’avoir une vision plus claire du rôle de l’échelon départemental par rapport à celui de l’Etat ou de la municipalité et a fortiori de la Région. En revanche indéniablement on comprend entre les lignes que le Conseil général des Hauts de Seine n’est pas comme tous les autres. Ses liens avec l’Elysée sont transparents alors que le fils du président rentre dans la danse de cette élection que la droite s’efforce de « localiser » et de minimiser.

NB une dernière remarque un peu anecdotique… mais ressentie. Aujourd’hui avoir un sous traitant de plume pour écrire des lettres politiques n’attend plus le nombre des années. Qui a vraiment écrit la lettre de Jean Sarkozy ? La plume de l’Elysée ?

Publicités

3 Responses to “Que cache le projet de Jean Sarkozy?”


  1. 1 Claudius 3 février 2011 à 10:02

    Sarkozy fils a peut-être du mal à écrire comme son papa, mais il n’a certainement aucun problème pour compter … comme son papa.

  2. 2 DeDroite 14 février 2011 à 2:48

    Madame,
    votre billet est très intéressant. Vous assénez des vérités en prétendant qu’elles sont justes sans travailler vos dossiers :

    – dire que le handicap n’est pas une compétence départementale témoigne d’une méconnaissance totale du cadre juridique des collectivités et de la réalité du terrain dans notre département. C’est vrai que dans votre école, on apprend peu les collectivités, si ce n’est pour les contrôler… Connaissez-vous les Maisons départementales du handicap? connaissez-vous l’aide départementale à la mobilité? Ignorez-vous même la construction d’une nouvelle maison du handicap sur la ville dont vous êtes l’élue (Vanves et pas Issy-les-moulineaux!!!)?
    – vous mélangez les compétences des autres collectivités sur l’aménagement et les transports…
    – au nom de quoi accusez-vous Jean Sarkozy de porter 40 ans de politique, alors qu’il n’a même pas 30 ans!

    Enfin, vous évoquez les querelles de personnes, vous qui avez claqué la porte du parti socialiste, tout en conservant votre mandat et vous recyclez aujourd’hui dans un autre parti! balayez devant votre porte.

    • 3 Lucile Schmid 16 février 2011 à 12:53

      Quelques éléments de réponse, cher Monsieur ou Madame DeDroite (puisque c’est ainsi que vous vous annoncez)

      – le handicap est un enjeu à tous les niveaux des territoires du pays même si une large partie des compétences a été transféré aux régions (par la création des ARS). Cependant, et c’est le sens de cette remarque, seule une politique cohérente entre l’état et les territoires pourra faire avancer les grandes questions nationales que sont le handicap, la dépendance… il est curieux que la majorité défende localement un politique qu’elle se refuse à mener à l’échelle nationale. Curiosité d’autant plus marquante qu’elle émane du fils du président de la république lui-même.
      – les compétences générales du département ne doivent pas l’empêcher de se saisir de compétences particulières et de compléter ou soutenir les actions menées par les autres collectivités territoriales (mairies, régions, communautés de communes) sur le sujet de l’urbanisme, des transports. Ce qu’elle fait d’ailleurs.
      – Jean Sarkozy est le fils du président de la république, membre de l’UMP, chef de file de l’UMP au conseil général, ouvertement allié de ceux qui depuis 40 ans gèrent le département. Il participe à une gestion du département dans la droite ligne de celle menée par ses prédécesseurs.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Suivez Lucile Schmid sur Twitter

Présentation

VIDÉOS