Effacer le 21 Avril 2002 – 2/3

Les Raisons d’une faillite.
(première partie à lire ici)

A quoi peut-on imputer l’échec de Lionel Jospin au premier tour de la présidentielle de 2002 ? Certes, des candidates surprise comme Christiane Taubira ont réalisé un excellent score mais ce qui m’a surtout marquée c’est le nombre des électeurs qui n’ont pas été voter, démobilisés par une campagne où le débat sur le projet ont été absents et les attaques personnelles trop nombreuses. Rappelons-nous que certaines analyses avaient d’ailleurs pointé de véritables ressemblances sémantiques entre les projets des candidats Chirac et Jospin ce qui pouvait donner le sentiment d’une pensée unique. Ce n’est donc pas pour moi, la dispersion des hommes et des femmes candidats à gauche qui a créé un séisme démocratique mais bien le désintérêt des électeurs, le sentiment très fort et ancré encore davantage aujourd’hui d’un « eux »  (le personnel politique) et d’un « nous » (les Français confrontés à un quotidien difficile et inquiets pour leur avenir et celui de leurs enfants). A l’appui de ce constat faut-il rappeler que le score de Jacques Chirac au premier tour était le plus bas jamais réalisé par un Président sortant de la Ve République ?

La focalisation sur l’élection de 2002 passe en outre par pertes et profits les enseignements de l’élection présidentielle de 2007. Pendant cette campagne où indéniablement le candidat Nicolas Sarkozy s’est engagé fortement sur le champ des idées, le vote utile pour la candidate socialiste a été très fort au premier tour (près de 26% contre 17% pour Lionel Jospin en 2002). Mais il n’a pas suffi face à un candidat de droite qui avait compris l’importance du projet et l’a martelé au long d’une campagne active et mobilisatrice pour son électorat, face aussi à un François Bayrou qui en jouant la carte du renouveau démocratique a réussi un score remarquable de 18,5% (en 2002 Bayrou faisait 6,8% ?). Cette percée constitue indéniablement la preuve que la bipolarisation n’est pas une fatalité dans cette élection et que des surprises sont possibles dans le contexte présidentiel pourvu qu’une candidature cristallise les aspirations sous jacentes d’un nombre important de personnes.

à suivre Vendredi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Suivez Lucile Schmid sur Twitter

Présentation

VIDÉOS