Effacer le 21 Avril 2002 – 1/3

Vers un « 21 Avril » en 2012 ?

Le 21 avril 2002 Lionel Jospin candidat socialiste à l’élection présidentielle ne passait pas la barre du second tour, devancé de 200 000 voix par Jean Marie Le Pen. Au second tour de cette élection Jacques Chirac porté par une importante mobilisation électorale, y compris des électeurs de gauche l’emportait avec 82% des voix.

Avec la perspective de l’élection présidentielle de 2012, le traumatisme du 21 avril 2002 ressurgit. Si 10 ans ont passé, le malaise entre les Français et leurs représentants politiques n’a pas été surmonté. La montée dans les sondages de Marine Le Pen héritière moderne de son père alimente et ravive l’angoisse. Un nouveau 21 avril peut-il se produire ? Peut-on imaginer en 2012 un duel de second tour présidentiel où le Front national serait présent ? Ce serait une catastrophe démocratique dont la France pourrait difficilement se relever.

C’est dans ce contexte que des voix s’élèvent pour appeler, en s’inspirant de la philosophie du vote utile, à des « candidatures utiles » pour la future présidentielle. Qu’entend-on par là ? Que face au danger de l’extrême droite incarné par Marine Le Pen, les candidats doivent être le moins nombreux possible pour éviter un nouveau 21 avril. Cette préconisation vaut d’abord pour la gauche coupable de s’être dispersée au premier tour en 2002 avec outre Lionel Jospin, les candidatures de Jean Pierre Chevènement, Christiane Taubira, Noël Mamère, et Robert Hue, sans compter l’extrême gauche. Face au candidat de droite, probablement le Président de la République sortant, Nicolas Sarkozy, et à Marine Le Pen, une attitude responsable serait donc pour donner au candidat socialiste toutes les chances de l’emporter une limitation du nombre de candidats. Ainsi Europe écologie-Les Verts pourrait ne pas avoir de candidat à la présidentielle et obtiendrait en échange, par un accord avec le parti socialiste, un nombre élevé de circonscriptions législatives.

Après réflexion, il me semble que cette hypothèse repose sur le présupposé contestable que réduire artificiellement le nombre de candidat à l’élection présidentielle par des accords d’appareil permettrait de surmonter le malaise démocratique qui marque la vie politique française.

à suivre mercredi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Suivez Lucile Schmid sur Twitter

Présentation

VIDÉOS