2011 année de perspectives et de reconstruction à vivre pleinement…

Déjà le dernier jour de cette année 2010 qui aura été à bien des égards une année difficile. La crise économique et sociale n’a pas été surmontée et le sentiment d’inquiétude des Français pour eux-mêmes mais surtout pour les générations à venir s’est accentué. L’entrée des étudiants et des lycéens dans le mouvement de protestation contre la réforme gouvernementale des retraites a marqué une étape symbolique dans la montée de la méfiance vis-à-vis de la majorité. Quelles que soient les arguments avancés, les jeunes étaient convaincus que c’était un marché de dupes qui avait été ficelé derrière les déclarations de bonne foi. En 2010 la méfiance envers le monde politique a encore monté d’un cran.

Pour les élus du peuple, et plus largement pour toutes celles et ceux qui croient en la politique et la démocratie, voilà le défi de 2011. Restaurer la confiance, convaincre que les mots et les actes seront enfin en accord. L’exemplarité des comportements individuels est une condition indispensable du retour à la confiance démocratique.

A cette condition s’ajoute plusieurs éléments pour ceux qui comme moi souhaitent une alternance dans la vie politique française. Il y a déjà des mois que 2012 année présidentielle est en ligne de mire. Comme si en 2011 il fallait déjà enjamber l’année qui vient pour se projeter en 2012. Qu’est-ce que cela montre ? Une vraie angoisse et une réelle fébrilité sur les étapes préalables à cette élection présidentielle qui marquera aussi l’anniversaire des 10 ans du 21 avril 2002 où Lionel Jospin n’avait pas franchi l’étape du deuxième tour. Le sentiment que 2012 sera l’année de la dernière chance pour une opposition qui peine à trouver un projet progresse.

C’est en effet essentiel. Mais cela implique d’abord de sortir d’une logique simpliste où l’alternance serait d’abord provoquée par le désaveu et la lassitude du camp en place. La crise a montré l’urgence d’un changement de modèle économique, elle a illustré aussi le cynisme de certains qui après en avoir appelé au changement ont repris le « business as usual ». A Cancun la prise de conscience et la coordination internationale ont progressé. Mais la fragilité de ces signaux positifs est indéniable.

2011 doit être l’année de l’élaboration et des débats projet politique contre projet politique. Mais il n’est plus temps de promettre sans dire comment faire. A chaque idée doit désormais être attachée une manière de faire et de réaliser. Car les idées si elles font rêver sont d’abord là pour transformer la réalité. Pour que les hommes fassent de nouveau preuve de générosité envers les autres hommes…et envers la planète.

Bonne année 2011 à tous.

Publicités

0 Responses to “2011 année de perspectives et de reconstruction à vivre pleinement…”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Suivez Lucile Schmid sur Twitter

Présentation

VIDÉOS