Le plombier peut-il être moral ?

Christophe Prochasson - La Gauche peut-elle être moraleHier rencontre dédicace autour du livre de Christophe Prochasson historien, professeur à l’école pratique des hautes études, « La gauche peut-elle être morale ? » à la fondation Jean Jaurès. Echanges passionnants autour des valeurs et de l’attachement à ses valeurs lorsqu’on exerce le pouvoir. Retour sur l’épisode Mitterrand, seul socialiste à avoir gagné une élection présidentielle sous la Ve République (et même deux). Avec la question du décalage entre les 110 propositions de 1981 et les réalités de la gestion. En 2010 peut-on imaginer un projet alternatif à celui de la majorité actuelle fort sur les valeurs, créatif sur les propositions programmatiques et crédible sur sa mise en œuvre ? C’est la question qui a traversé toute cette soirée. Comme l’a résumé Christophe Prochasson

Le plombier (celui qui assume les responsabilités gouvernementales ou de gestion) peut-il être moral ?

Dans le feu du débat, je pose à Christophe Prochasson la question de l’ouverture.

Peut-on penser une politique d’ouverture gouvernementale à des personnalités appartenant à une autre famille politique de manière morale et non sous forme de débauchage individuel comme cela a été pratiqué par Nicolas Sarkozy ?

L’historien revient sur les familles politiques et les itinéraires individuels, montre que ces familles politiques sont moins figées, qu’il faut intégrer dans la réflexion politique de nouvelles interrogations, d’autres questions (la bioéthique par exemple.). Dans ce monde là, il ne suffit pas de qualifier telle ou telle personne de traître pour résoudre la question de l’engagement individuel et des convictions. Il donne un exemple : pour lui les responsabilités occupées au sein du gouvernement Fillon par Bernard Kouchner et Jean Pierre Jouyet n’avaient pas le même sens. Il prend même le pari que leur itinéraire politique dans quelques années (en 2012 ?) montrera la différence.

Cette position fait écho pour moi à celle de Daniel Cohn-Bendit à Lyon il y a quelques jours lorsqu’il définissait l’identité politique du mouvement  Europe écologie-les Verts.  « Au delà de la gauche »  avait il affirmé tout en insistant sur la réduction des inégalités et les droits de l’homme. En France contrairement à d’autres pays européens (l’Allemagne par exemple) le poids du XIXe siècle dans la structuration des familles politiques reste très important. Certaines conséquences sont très positives –place donnée à la lutte contre les inégalités, élaboration d’un système social que beaucoup nous envient…- mais d’autres le sont moins : difficultés à organiser des débats contradictoires dans un climat très clivé, appartenance à un campa qui rend plus difficile une libre parole politique, conservatisme des thèmes et des solutions proposées.

L’écologie politique pour s’élaborer et se débattre suppose indéniablement une meilleure fluidité de la pensée et des débats politiques.

Publicités

1 Response to “Le plombier peut-il être moral ?”


  1. 1 lafay 24 novembre 2010 à 11:41

    Oh!!!!!!!!!!!!!!!
    le plombier…celui dont est sûr qu’il ne viendra pas!!!
    est il moral?
    lui est moral mais la vie est elle morale….l’homme et sa société ne sont pas moraux donc il y aura toujours des imperfections …
    quand à dire Dany c’est le pied moral oui dans le sens allemend mais nous bordéliques de français la morale en politique c’est dur voire impossible de nous la faire avaler.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Suivez Lucile Schmid sur Twitter

Présentation

VIDÉOS