Dimanche, votons.

Ce dimanche c’est le premier tour des élections régionales. On nous dit que plus de la moitié des électeurs n’ira pas voter. Mais que la gauche -toute la gauche- ne devrait pas bouder son plaisir puisqu’elle va sans doute l’emporter assez largement au deuxième tour, confirmant le résultat de 2004.

J’appelle cette victoire de la gauche de mes vœux. Mais je crois utile de rappeler également que la situation en 2010 me semble assez radicalement différente de celle de 2004. La crise financière et économique est passée par là, la nécessité de penser autrement l’économie, la mondialisation mais aussi l’avenir de notre société et de la planète se sont imposées et expliquent notamment le succès d’Europe écologie en juin aux élections européennes.

Les régions collectivités locales disposant de moyens et de compétences importants sont des lieux essentiels pour inventer ce nouveau modèle de développement économique dont on nous parle tant… sans qu’aujourd’hui les réflexions et les propositions ne se soient véritablement matérialisées dans un passage à l’acte. Elles peuvent être le premier laboratoire d’une vision de la société et de l’économie respectueuse des nouvelles générations.

Dans un pays comme la France où le débat public se concentre sur de grands principes, des oppositions tranchées, des ruptures et des effets de manche, le passage d’un modèle à un autre, l’organisation d’une transition ne va pas de soi. Ce nouveau modèle nécessite en effet de penser et de construire autrement les transports et le logement, de créer des liens nouveaux entre les mondes de l’économie, de l’innovation et de la recherche et de l’éducation, de retisser des relations plus fortes entre générations. Il appelle des changements quotidiens aussi bien que des évolutions de l’ensemble du système d’organisation de la production, des services publics comme des entreprises.

Porter cette vision est aussi une manière de réconcilier les politiques et les citoyens -est-il normal qu’aujourd’hui ce soit « grâce » à l’abstention de la moitié des électeurs qu’on l’emporte ?- et le temps long et la politique. N’est il pas urgent aujourd’hui d’agir à l’horizon d’une génération plutôt que d’un mandat électoral ?

Dimanche je voterai pour la liste d’Europe écologie – qui comporte deux candidats vanvéens Marc Lipinski et Pierre Toulouse- car elle me semble le mieux à même de porter à gauche ce changement de modèle et une vision de la politique au delà de la gestion et du court terme.

Publicités

1 Response to “Dimanche, votons.”


  1. 1 francis 13 mars 2010 à 11:48

    même si j’apprécie europe écologie et pierre larrouturou dans le 92,
    je voterai PS, car la position du PS par rapport à l’UMP est importante, et je trouve parfois EE un epu trop agressifs sur le bilan, inconséquents au présent, et prétentieux sur l’avenir


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Suivez Lucile Schmid sur Twitter

Présentation

VIDÉOS