Comment être un bon élu lorsqu’on est conseiller régional ?

Être élu régional c’est parfois avoir le sentiment d’être à mi chemin. A mi chemin des élus de proximité que sont les élus municipaux et les conseillers généraux, élus du département, et des élus nationaux, députés et sénateurs. Les conseillers régionaux n’étant élus que depuis un peu plus d’une vingtaine d’années au suffrage universel, ils sont en plus des « petits nouveaux » par rapport à tous les autres élus.

Lorsqu’on est maire, ou que l’on participe à un exécutif municipal, ou à celui de la région, les choses sont plus simples. Souvent le mandat régional vient comme un complément ou vient renforcer le mandat local en termes de visibilité ou d’accès aux subventions pour soutenir tel ou tel projet.

Ce n’est pas totalement satisfaisant. Pour deux raisons différentes et complémentaires. La première est que les régions dans le contexte européen et de mondialisation seront un échelon de décision de plus en plus important. En écho aux politiques nationales, leurs positions sur des questions aussi essentielles que les pratiques de démocratie participative, la lutte contre les discriminations, le développement économique durable, vont devenir de plus en plus centrales. La deuxième est que la région porte des compétences qui jouent sur la vie quotidienne des citoyens comme les transports, la formation professionnelle, les lycées mais aussi le logement. Il est important que les élus régionaux s’impliquent sur ces sujets de manière visible.

Comme conseillère régionale j’ai pu le vérifier concernant les deux lycées de la ville de Vanves où j’habite, le lycée Dardenne et la cité scolaire Michelet. Faire avancer la discussion sur l’opportunité d’ouverture au public du parc de Michelet, faciliter la réalisation de projets comme le Carrefour des métiers à Michelet, mais aussi jouer, parmi beaucoup d’autres acteurs, un rôle dans la priorisation et la réalisation des travaux m’a mobilisée. Ce sont parfois des petites choses qui changent tout : une rampe électrique pour éclairer des salles de sport l’hiver, l’obtention d’un devis dans l’urgence, donner aux questions de sécurité toute l’attention qu’elles méritent, de manière générale s’impliquer pour réduire les délais, favoriser les contacts humains. Pour moi qui suis mobilisée par la lutte contre les discriminations et suis par ailleurs parent d’élève, ce mandat régional a permis de toucher du doigt les questions qui sont aujourd’hui au cœur de l’avenir de l’Education nationale.

C’est l’un des enjeux des prochaines régionales. Rapprocher les élus régionaux des citoyens tout en donnant aux compétences de la région toute la visibilité qu’elles méritent. Car la région a encore besoin de rendre compréhensible son identité politique aux yeux de tous.

Publicités

0 Responses to “Comment être un bon élu lorsqu’on est conseiller régional ?”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Suivez Lucile Schmid sur Twitter

Présentation

VIDÉOS