Rêver la politique, la vivre

ObamaBarack2Je lis « les Rêves de mon père » de Barack Obama, comme sans doute des millions de personnes l’ont lu à travers le monde. Déjà cette pensée m’est agréable. C’est comme si je ressentais la possibilité d’une société mondiale et non plus seulement d’une économie mondialisée. Je sens aussi que c’est Obama qui a vraiment raconté son histoire. Elle est peut-être simplifiée, enjolivée. Mais c’est lui et pas « un nègre » (je n’avais jamais réalisé avant de lire ce livre à quel point cette expression était obscène..) qui l’a écrit. Pour moi le récit se centre vraiment autour d’une chose. Il choisit de transformer le fait d’être un Noir en identité politique.  Pourtant il a peu connu son père qui est retourné au Kenya ; autour de lui les Noirs qui veulent réussir choisissent d’être du côté des Blancs. Mais aux rêves de son père se superpose au quotidien l’exemple de sa mère, son refus de s’installer dans un certain confort matériel et bien pensant. Alors il cesse d’être Barry pour devenir Barack Ce n’est pas son apparence physique qui lui fait choisir d’être Noir. C’est son dégoût de l’injustice. Et c’est sa mère qui lui a montré comment incarner les rêves de son père.

Publicités

0 Responses to “Rêver la politique, la vivre”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Suivez Lucile Schmid sur Twitter

Présentation

VIDÉOS