Rénovation, approfondissement et vision politique: les raisons de ma candidature

Chers et Chères Concitoyens,

logo-ps-newAprès un mandat comme conseillère régionale déléguée à la lutte contre les discriminations en Ile de France, je suis candidate à la candidature aux élections régionales de mars 2010 et je souhaiterais, si les socialistes le décident, conduire leur liste départementale dans les Hauts de Seine.

Il me semble important d’expliquer pourquoi. Il ne s’agit pas d’une simple démarche de renouvellement car un mandat n’a pas vocation par nature à perdurer. Son renouvellement doit être guidé par le souci de son approfondissement, et une meilleure efficacité démocratique. Il doit aussi permettre une meilleure visibilité dans ce territoire de conquête pour la démocratie et les valeurs socialistes que sont les Hauts de Seine et plus particulièrement pour moi, le fief santinien.

Cette candidature à la tête de liste a été mûrie. J’ai le sentiment que mon profil pourrait être utile dans le contexte particulier de 2010. Ces élections seront différentes de celles de 2004, plus risquées pour les socialistes et porteuses de nouveaux enjeux d’aménagement du territoire et de refus de la ghettoïsation, de répartition des pouvoirs entre l’Etat et les collectivités, mais aussi d’environnement. La droite veut en faire en Ile de France, un test pour 2012 ; les Verts ont choisi d’avoir des listes autonomes ; l’abstention à gauche a été forte pour les élections européennes de juin. La clé sera pour nous socialistes de réconcilier vision et bonne gestion des territoires. Articuler les préoccupations sociales, économiques et écologiques ne peut pas être un simple slogan. Il existe des contradictions à résoudre, des étapes à respecter, des priorités à définir. Comme animatrice du Laboratoire des idées du parti socialiste, qui a en charge le projet pour 2012, j’ai envie d’être en première ligne pour porter cette vision régionale dans les Hauts de Seine.

La deuxième chose qui me guide ce sont mes convictions concernant la rénovation. J’ai toujours été convaincue que nous devions rapprocher les élus des citoyens, qu’il était essentiel d’éviter la professionnalisation du monde politique. Je suis d’ailleurs entrée tard au parti socialiste vers la quarantaine, j’ai conservé un métier et préservé du temps pour ma vie familiale.

La rénovation passe par un renouvellement générationnel mais aussi par un vrai élargissement du monde politique à d’autres personnes. Faire de la politique ne doit pas signifier endosser une fois pour toute les habits d’un pouvoir qui sépare de la société. Comment sinon porter la démocratie ? Ouvrir la politique, donner envie d’en être c’est l’objectif. L’obligation de parité est l’une des expressions de cette rénovation. Par son caractère systématique elle comporte des limites. Les qualités d’une personne ne sont heureusement pas liées à son sexe. Mais pourquoi faut-il que la parité serait-elle toujours celle des seconds rôles ?

La rénovation c’est aussi l’esprit collectif. Si chaque candidat représente une petite facette de rénovation sans que l’ensemble de la liste régionale en soit l’expression, nous ne serons pas crédibles. La droite ne produit dans ce département que des cadors qui deviennent des pions lorsque le Président de la République donne un ordre. La dernière illustration a été l’affaire de l’EPAD. Les socialistes doivent incarner une autre philosophie de l’action politique, s’adresser collectivement aux citoyens et porter leurs convictions avec modestie et résolution.

Je me suis battue par deux fois contre André Santini lors des législatives de 2002 et 2007.  J’ai, soutenue par les militants socialistes, mené contre lui une longue action au Conseil Constitutionnel, supporté avec ceux qui m’avaient soutenue ses insultes et ses menaces contentieuses. Je connais l’André Santini des campagnes électorales. Alors oui, c’est vrai aujourd’hui j’ai envie de porter les couleurs socialistes contre André Santini dans une élection difficile mais où les armes seront plus égales.

Enfin, après un mandat au Conseil Régional, j’ai envie de m’inscrire dans une continuité par rapport aux actions menées et de faire mieux. La région est une collectivité complexe, elle a avec ses lourdeurs. Elle doit encore se rapprocher des citoyens, tout en assumant des choix d’investissement à 15 ans. J’ai pu pendant les années qui viennent de s’écouler nouer des liens forts avec la vice présidente Claire Villiers. C’est ensemble que nous avons créé et mis en œuvre une action régionale de lutte contre les discriminations. Cet enrichissement de l’action régionale j’espère sincèrement que nous pourrons l’amplifier dans la mandature qui vient. J’ai pu aussi mesurer l’importance d’un engagement de proximité par exemple, dans les lycées de ma ville à Vanves. L’association à la vie de ces établissements m’en a plus appris que bien des discours sur l’Education nationale. Je conçois ce mandat régional comme un levier essentiel pour aider et susciter des initiatives associatives, citoyennes. Ma candidature est donc aussi une candidature d’approfondissement et de meilleure visibilité sur les actions de la collectivité que je sers.

Les Hauts de Seine sont encore une terre de mission où lorsqu’on appartient à l’opposition il faut aller chercher parfois jusqu’au bout de conflits judiciaires et personnels un droit à l’expression qui devrait aller de soi en démocratie. Mon projet c’est de rendre les Hauts de Seine à la normalité démocratique. Mon projet c’est de montrer à la droite qu’il n’y a aucune fatalité politique, aucun partage des territoires qui vaille lorsque les citoyens en ont décidé autrement. Non, les Hauts de Seine n’ont pas vocation à être un ghetto pour les riches et un éternel bastion de la promotion immobilière.

C’est évidemment aux socialistes de décider qui les conduira dans les Hauts de Seine. Ma candidature s’inscrit dans un esprit de confiance en l’avenir, de confiance dans la capacité des socialistes à porter leurs valeurs et leur projet.Portons haut l’égalité, le droit à l’éducation, à la santé, aux services publics pour tous.

Amitiés,

Lucile Schmid

Publicités

0 Responses to “Rénovation, approfondissement et vision politique: les raisons de ma candidature”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Suivez Lucile Schmid sur Twitter

Présentation

VIDÉOS