Schmid- Santini. Parité circus en 2009

Parité circus c’est le livre que j’ai écrit en 2008 après ma campagne législative contre André Santini. Journal de campagne où je racontais aussi le combat juridique au Conseil constitutionnel qui avait suivi cette campagne pendant 6 mois,  la confrontation avec André Santini dans les salons feutrés du Conseil, les manœuvres d’intimidation juridique, les insultes et les menaces à l’égard de tous ceux qui m’avaient soutenu. Je racontais aussi les slogans contre mon nom. « Schmid c’est la cuisine ». Les femmes à leurs fourneaux ?

Avec la campagne régionale qui s’annonce les souvenirs reviennent. André Santini à peine sorti du gouvernement est candidat à conduire une liste d’union entre Nouveau Centre et UMP dans les Hauts de Seine. Il a même dit qu’il serait un meilleur candidat pour conduire toute la liste de droite aux régionales que Valérie Pécresse.

André Santini c’est comme le bout de sparadrap du capitaine Haddock dans Tintin. On ne s’en débarrasse jamais. Il quitte le gouvernement pour des raisons judiciaires et de problèmes de santé. On pourrait penser qu’il va se reposer, dételer, laisser la place à d’autres. Non il veut en être et, on imagine bien qu’il aimerait briguer la présidence de la région Ile de France en 2010, en cas de victoire de la droite. N’oublions pas qu’en 2004 il y avait beaucoup pensé. Mais le scénario s’était fini comme celui de Perrette et le pot au lait. Jean Paul Huchon avait gagné ! Dommage pour Dédé Perrette !

Mais la candidature d’André Santini en 2010 ce n’est pas celle de 2004. D’abord parce qu’il y a eu depuis la trahison. Santini est le premier à lâcher Bayrou en 2007. Il voulait un maroquin ministériel. Il l’a eu, s’est révélé un ministre inexistant, a du quitter le gouvernement dans des conditions opaques. Qui croit aujourd’hui que le Nouveau Centre est autre chose qu’un faux nez de l’UMP ?

Ensuite à cause de l’affaire de l’EPAD avec la candidature de Jean Sarkozy. Dans cet épisode c’est le fonctionnement du pouvoir dans les Hauts de Seine qui se dévoile. Les choses ne concernent pas seulement le Nord du département. Hervé Marseille le maire de Meudon qui a démissionné de son poste à l’EPAD est un très proche d’André Santini, l’un des piliers du Nouveau Centre. Derrière cette démission il y a bien sûr des tractations, des arrières pensées. Comme en 2007 lorsque Santini prend Frédéric Lefebvre comme suppléant, lui fait ainsi la courte échelle pour être député et pour lui devenir ministre. Deux ans après Frédéric Lefebvre qui n’avait d’ailleurs jamais réussi son implantation locale, n’est plus député car il faut démissionner André Santini du gouvernement. Et les électeurs dans tout ça ? Ils apprécieront.

Il y a autre chose. Peut-on vraiment se repeindre en vert lorsqu’on a été l’un des plus grands bétonneurs des Hauts de Seine ? Il ne suffit pas de signer le pacte de Nicolas Hulot et d’utiliser une Citroën C3 au gaz naturel pendant sa campagne électorale en se faisant prendre en photo devant pour devenir un ardent défenseur de la planète. On n’efface pas en un tournemain des liens de 30 ans avec la promotion immobilière.

Enfin, ma conviction personnelle est qu’André Santini est affaibli car il ne respecte pas ses adversaires, et les insulte de plus en plus ouvertement Depuis des années les menaces sont le lot commun des opposants à André Santini au conseil municipal à Issy les Moulineaux. Mais la tendance s’accélère. En 2007 tous les Isséens et les Vanvéens on reçu dans leurs boîtes aux lettres un tract signé André Santini dénonçant la procédure que j’avais ouverte au Conseil Constitutionnel comme ignoble. Quelques semaines plus tard, il nous insultait ouvertement Laurent Pieuchot -conseiller municipal à Issy-les-Moulineaux, et moi-même devant des journalistes, notamment dans des émissions de télévisions sur Canal Plus ou BFM TV.

Disons le il y a longtemps eu une loi du silence, une tolérance par rapport à ces insultes. Les médias nous disaient qu’il était drôle. Certains pensaient sans doute que la droite et les Hauts de Seine c’était une union pour l’éternité, fondée sur l’intérêt de tous. Alors à quand le mariage d’amour avec la démocratie ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Suivez Lucile Schmid sur Twitter

Présentation

VIDÉOS